PATRIMOINES DE REOTIER : A DECOUVRIR A PIED

 

               A PIED L’ÉTÉ A REOTIER

 

Notre commune se développe sur 2281 mètres  de dénivelé, entre 875 mètres au bord de la Durance et 3156 mètres au sommet de la Tête de Vautisse. C’est considérable. Réotier malgré sa taille modeste (22km2)  offre aux randonneurs un grand choix d’itinéraires .Il y a dabord les « classiques » bien balisées sur le terrain, marquées sur les cartes IGN ou touristiques et faisant l’objet de descriptions sur les sites web à vocation touristique. Nous ne ferons qu’en rappeler l’existence.

LES CLASSIQUES

Ces randonnées empruntent des sentiers de type GR bien marqués et entretenus par la Comcom Guillestrois Queyras.  Le balisage  est normalisé selon une charte graphique adoptée par le département des Hautes Alpes,le PNE et la FFRP qui en assure le suivi.

Balisage-classique-PNE-Comcom…-ici-a-la-bifircation-du-Chemin-du-Laus-et-de-celui-de-Vautisse.

Carte générale des parcours comcom

Carte Géoportail. Itinéraires classiques en couleurs.

-Depuis l’Alp :

Le merveilleux perchoir de l’Alp avec le Queyras et le Viso en toile de fond.

  • La Tête de Vautisse (3156m)

Point culminant de la commune, ce magnifique sommet, accéssible par plusieurs itinéraires, connait depuis longtemps les faveurs des randonneurs. aussi bien à pied, qu’à skis. Cette fréquentation est tout à fait justifiée. Aussi bien pour la qualité des randonnées que pour celle des paysages et des panoramas. Incontournable ! D’autant que depuis la cabane de l’Alp en été, le dénivelé modeste le rend accéssible au plus grand nombre.

Premières neiges sur la Tête de Vautisse depuis les Terres Noires

Montée à la Tête de Vautisse : sentier au col des Rougnoux.

  • Randonnée la plus réputée et la plus haute de Réotier, la Tête de Vautisse se monte en principe par le sentier de la crête NE, à droite,  et se descend par celui de la crête SE, à gauche, sur le col des Rougnoux.
  • Le Laus

Chutt ! Il faut rester discret. Cette merveilleuse petite randonnée est un jardin secret des habitants de Réotier et du Guillestrois. Il faut lui garder cette intimité. C’est en plus un lieu chargé d’histoire, fréquenté depuis le moyen age pour le pélerinage extraordinaire de la Saint Laurent le 10 août.

Le Laus face à la Tête de Couleau

 

-Depuis l’Eglise St Michel

  • La table d’orientation (boucle de l’Aubrée).

Agréable et courte randonnée praticable presque toute l’année. La table d’orientation que vous trouverez est récente. Elle a remplacé la trés belle table en bronze offerte à la commune par la DCAN (marine de Toulon) dans les années 60 :des voleurs incultes et imbéciles l’avaient dérobée à l’automne 2014. Elle fut retrouvée ????le lundi de Paques 2018 par un pêcheur dans le torrent de Palps sur la commune de St Clément ???Elle est en sécurité à la mairie en attendant de retrouver un public capable d’apprécier autre chose que sa valeur marchande pour des traficants.

Table d’orientation sur le Serre Bouchard. En face Saint Crépin et le balcon du Villard

-Depuis le Gite de Pinfol

  • Le GR50
    • vers Chateauroux par le vallon de Couleau
    • vers Champcella par Mikéou
    • Depuis le GR50 au dessus de Pinfol, le hameau des Casses et la Durance

-Depuis le camping ou la Fontaine pétrifiante

  • la boucle de l’Aubrée par l’Aiguille et l’Eglise St Michel

Montée du Cros à l’Aubrée, l’Aiguille et la vallée de la Durance vers Eygliers.

Nous souhaitons vous inviter ici à  découvrir de trés nombreuses autres possibilités de randonner  sur des itinéraires pas ou peu connus. Nous les avons choisis parce que leur intérêt patrimonial et environnemental nous semble incontestable. Nous commençons par un itinéraire hors normes, hors du temps, qui serait digne de devenir le parcours d’un grand trail contemporain. Voyez vous mêmes.

 

SUR LES TRACES DES PELERINS DE LA SAINT LAURENT

Unparcours d’exception !

Cet itinéraire hors classe, réservé aux plus courageux, illustre à merveille les  richesses de notre passé et de notre milieu naturel.

Itinéraire du pélerinage,

Depuis longtemps le pélerinage n’est plus pratiqué en intégralité. Les dernières éditions comme 2017 étaient « automobiles » et s’arrétaient à l’Alp.

Pendant des siècles, les habitants de Réotier effectuaient tous les 10 août cette randonnée exceptionnelle pour se rendre depuis l’église St Michel à la chapelle du Laus. Soit un dénivelé de plus de 1700m et une distance aller retour dépassant les 20 kilomètres. Le pèlerinage s’ébranlait vers 3 heures du matin et les derniers à rentrer le soir arrivaient à la nuit. Un effort individuel et collectif extraordinaire. La foi de ces temps « déplaçait » les montagnes. C’était aussi la plus belle fête de l’année rassemblant les habitants des hameaux, isolés l’essentiel du temps..

2017 Vestiges de la croix historique des Résinières. Fichée à l’origine sur une butte « chauve » pour être visible depuis la Croix du Vallon, elle a été « avalée » et démantelée par la remontée de la forêt.

Les croix sont tombées, les chemins ont disparu en partie, la chapelle Saint Laurent du Laus n’est que ruine….Le parcours intégral n’est plus possible sans risques sur certains tronçons.

L’itinéraire est bien connu, mais avec la fin de la société rurale, l’affaiblissement ou la perte des valeurs religieuses, l’avènement de l’automobile, il n’est plus pratiqué dans son intégralité depuis plus d’un demi siècle.

 

 

Depuis le Laus le retour du pélerinage traversait la cuvette et les pentes de schistes trés raides de Chambe Lève sous le Platasse pour rejoindre la Tête de la Vieille et la Croix de Fouran.

Au printemps 2020 l’association « Patrimoines de Réotier » a entrepris de restaurer ce parcours et ses symboles patrimoniaux. Déjà (nov 2020)  l’itinéraire de montée entre l’église St Michel et la Chapelle St Laurent du Laus peut être emprunté. Un  balisage spécifique discret sera mis en place sur le terrain pour l’été 2021.

Pour l’itinéraire original du retour il faudra attendre que des travaux soient réalisés sur le tronçon entre la tête de La Vieille et Chambe Lève. Avant cela il est dangereux de s’y aventurer.

Don Camillo et Pepone : le père Félix Caillet et le maire Marcel Cannat.Cabane de l’Alp 15 août 2017. Faire revivre la Saint Laurent est un projet qui a du sens pour eux. Encourageant.

 

 

ETAT ACTUEL : L’itinéraire de montée est intégralement praticable avec un balisage provisoire discret mais suffisant. Pour qui voudrait  » boucler » comme le pélerinage, ne pas s’engager dans la traversée de Chambe Lève où le chemin à disparu et où l’exposition est trés forte.Revenir à l’Alp pour suivre le balisage Tête de Fouran qui rejoint l’ancien tracé du pélerinage à la Tête de la Vieille (2511). 

 

RANDONNEES HORS CHEMINS BATTUS

Nous vous proposons des itinéraires balisés discrètement empruntant avant tout des petits  sentiers ou des  tracés peu matérialisés. Souvent ces cheminements essaient de suivre le mieux possible les chemins d’usage, les drayes ou les berges de canaux hérités de la société agropastorable de Réotier.

Pendant des siècles ils connaissaient une grande animation. Les paysans se déplaçaient à pied sur ce vaste terroir de montagne. Ils avaient observé les moindres détails du relief avant de tailler ces chemins qu’ils pouvaient monter et descendre avec des charges. A dos d’homme, avec le mulet et parfois la charette. Quelques tracés étaient plus marqués mais aussi plus « physiques » : ils correspondaient aux drayes, incrustées dans le sol par les innombrables passages des troupeaux.

Au début du XXème siècle l’activité agro pastorale fait vivre toute la population de Réotier. Le paysage correspondant, entretenu par une population déclinante mais encore nombreuse est intact.Par contre à partir de la deuxième guerre mondiale, c’est un bouleversement total et de plus en plus rapide. La société paysanne s’évanouit dans l’économie des Trente Glorieuses. Les Rotéirols du baby boom sont d’abord des « secondaires » puis bientôt en grande majorité des tertiaires. Il ne reste aujourd’hui qu’une seule exploitation agricole. Le pastoralisme se maintient grace à un groupement pastoral rassemblant des éleveurs de communes voisines.

Le bilan patrimonial relatif à l’héritage rural et paysager est plutôt inquiétant. L’usage systématique de l’automobile ou du tracteur a conduit à l’abandon du réseau des chemins piètons pour relier les hameaux et desservir les parties actives du terroir. L’abandon des cultures et du pâturage a agravé l’impact du réchauffement climatique s’accélérant sur la même période. Les friches buissonnantes et le retour des boisements ferment toujours plus l’ancien terroir agricole. Le paysage de Réotier jusqu’au XXème siècle était « chauve » jusqu’à 1800 mètres. La forêt est redescendu un peu partout. Elle envahit, en même temps, toutes les parties hautes, remontant chaque année un peu plus sa limite supérieure.

En clair, le réseau pluriséculaire de circulation n’etait plus praticable et souvent son organisation n’etait plus visible.

Ces cheminements, pour la plus part sont » réscucités » grace aux précieuses indications du cadastre napoléonien de 1833. Ils ont nécessité un gros travail d’investigation d’archives et sur le terrain. Les bénévoles ont défriché, pioché, balisé…pour que ce réseau ancien de circulation reprenne vie.Il reste encore beaucoup à faire pour améliorer les cheminements proposés. Les tracés ne figurent que trés partiellement sur les cartes contemporaines (Géoportail).

Cadastre napoléonien Plan d’assemblage.

L’utilisation d’une carte papier ou numérique IGN reste  un plus dans ce type de balades.Chaque description est accompagnée d’une carte, sur base Géoportail, figurant le tracé proposé. Progressivement, au point de départ des randonnées, sera implanté un panneau informatif affichant un QR code. Chacun avec son téléphone portable disposant de l’application « QR code » pourra accéder à une documentation plus complète à partir de sites web dédiés.

 

FICHES ITINERAIRES THEMATIQUES

ATTENTION : La nature est vivante…heureusement ! Mais en début d’été, l’herbe ou la végétation arbustive saisonnière peuvent rendre peu visibles certains tronçons de ces parcours « discrets ». Observez bien et au besoin sortez la carte.

PARCOURS A INTERÊT PATRIMONIAL DOMINANT

 

 

 

FICHE N°1 : Circuit  d’interprétation : canal de Beauregard- Moulins de la Fontaine des Rois.

Canal de Beauregard-Truchet prés des Fontaines de Pré Michel.

 

Parcours d’interprétation de Beauregard

Centres d’intérêt :

Balade originale empruntant à l’aller la berge inférieure du canal de Beauregard, existant depuis le moyen âge. Il est connu aussi sous le nom de canal du Serre. Remanié à de multiples occasions, il n’est plus en eau depuis les années 90 à partir du ravin du Clot qu’il traversait par un aqueduc aujourd’hui en ruine. Le retour après avoir parcouru l’ancien canal jusqu’au torrent du Villard, se fait par une jonction sur les ruines des moulins de Basse Rua actifs jusqu’au XVIIIème siècle. Ils fonctionnaient avec les eaux du canal de Beauregard, abondées par celles de la Fontaine des Rois, située juste au-dessus. Elle a été captée en 1992 pour alimenter la commune de Réotier en eau potable. On rejoint ensuite en traversant les pâturages de Pré Michel , le canal de Truchet, dont on suit la berge inférieure jusqu’au camp de la Marine. Ce canal, parallèle à celui de Beauregard, constitue  désormais l’alimentation essentielle du canal actuel rejoignant le Rialet. Le canal de Beauregard originel  continuait en amont du parking  vers les Guieux. Ce tronçon est sec, abandonné pour l’irrigation. Avant il descendait  à Truchet pour finir sous le Pré du Serre.

Voir site « reotier.fr ». Pour plus de précisions.

Point de départ : Camp de la Marine (1450m)

Durée : 2 heures

Dénivellation : 70 mètres.

 

Deux meules du moulin inférieur de la Fontaine des Rois à Basse Rua
Cet itinéraire variè et rafraichisant sera équipé à partir d’août 2021 de panneaux pédagogiques financés par la commune et le département.

VARIANTE : Une idée de belle randonnée pour une prochaine visite. Au panneau 5 (torrent du Villard) vous  traversez le torrent si le niveau de l’eau le permet ( ne pas essayer en hautes eaux).Un petit raidillon vous amène sur le magnifique canal de l’Adrech, sec lui aussi.Vous le suivez jusqu’au Pré d’Eymars. Vous reviendrez par le GR50 sur le Villard  et Basse Rua ou vous retrouverez l’itinéraire précedent à Pré Michel. Vous pouvez aussi regagner le camp de la Marine par le le chemin descendant à la passerelle franchissant le torrent (balisage comcom).Randonnée méconnue trés gratifiante.

 

FICHE N°2 : Circuit Eglise St Michel, Hameaux de Réotier, Fontaine Pétrifiante .

La Fontaine pétrifiante, merveille naturelle, site classé, site de monstres légendaires et aujourd’hui ressource économique pour la commune avec la commercialisation dans le monde entier, des produits cosmétiques « Acqua Réotier » par la sociète l’Occitane.
Réotier primitif ; Eglise ; Les Casses.

Centres d’intérêt : La Fontaine Pétrifiante, site classé, original, et son milieu humide environnant (voir site reotier.fr). La géologie particulière, la faille de Durance, la fontaine pétrifiante, la carrière de gypse (grotte d’Hannibal) et l’histoire de la construction paysanne, le site originel de  Réotier (église St Michel, château, hameaux),   Les Sagnes et le Rialet, Les Casses et les risques naturels, Le Fournet, Les Moulinets.

Photo aeriénne de B. Averous montrant tous les hameaux permanents de Réotier sauf le Cros et Pinfol.
Réotier des origines c’est ici : L’eglise au pied de la butte du chateau, la Grangette, La Combe.

Point de départ : Fontaine Pétrifiante

Durée :3 heures

Dénivellation : 450 mètres

 

Vestiges de l’enceinte du chateau médiéval de Réotier

Cheminement : Du parking de la Fontaine pétrifiante rejoindre le site aménagé. Continuer par le GR au dessus de la fontaine. Il emprunte ensuite la D38 vers les Moulinets. Peu aprés la stèle du Collet (978), prendre à droite le petit chemin raide de la Coueste qui conduisait autrefois à l’Eglise paroissiale. Il finit sur le sentier des Sagnes. Aller à droite à l’Eglise. Visiter le site ( vestiges du Chateau, La Combe, La Grangette…) Prendre ensuite l’ancien chemin des Casses à l’Eglise passant par la Fontaine du curé, la Croix de la Bourgea,et la source de la Muande sous Fontbonne. Visiter les Casses.

La chapelle ND des Neiges aux Casses. Rénovée elle ne laisse pas présager la richesse de son intérieur aux fresques et peintures remarquables. Prévoir sa visite (voir réotier.fr).
La fresque de Saint Laurent à l’intérieur de la chapelle ND des Neiges.

Emprunter l’ancien sentier sous les Casses pour rejoindre les Garniers et le Fournet. Remonter aux Sagnes par  le Moulin puis à l’Eglise. Juste sous la butte du chateau (150m de l’église) prendre le sentier qui ramène au Cros puis au parking en passant par l’ex grotte d’Hannibal (carrière de gypse effondrée…ou plutôt dissoute).

                                

 

 

 

Fiche N° 3 : LE CIRCUIT DE MANOUEL                                          

RANDONNEE DE CARACTERE : 

 

Une « Pisse » sur un adret ? C’était pourtant une réalité. Le canal de Manouel, pendant des siècles, était aussi le canal de la Pisse qui sautait les falaises dominant les Casses.

 

CIRCUIT DE MANOUEL :
En jaune montée jusqu’à la Croix de Manouel par Rabastelle 1 et 2 et l’ancien canal de la Pisse. En bleu, itinéraire de retour par le canal actif de Manouel. En vert le raccourci des Tracoulets.
1 : Rabastelle ancien hameau de Pinfol
2 : Rabastelle le haut, ruines les plus anciennes
3 : Belvédère de Rabastelle.
4 : Croix de Manouel.
5 : Les Combes 

 

Centres d’intérêt : En faisant la boucle des canaux de Manouel, (vous partirez du site d’escalade des blocs de Réotier. A son sommet vous découvrirez le site autrefois habité de Rabastelle basse, faisant partie du hameau de Pinfol, la Pisse, cascade du canal primitif de Manouel. Plus haut, ce sera le site de fouilles de Rabastelle haute, le canal, aujourd’hui à sec du XIVème siècle, avant la récompense du canal de Manouel moderne et ses lauzes. Tout le long, en admirant aussi les panoramas, vous mesurerez  la déprise agricole et la fermeture des paysages.

Point de départ : Pinfol (site d’escalade partie basse).

Durée : 3h30

Dénivellation : 350 mètres

Point de départ : route de Pinfol (site d’escalade partie basse).

Durée : 3h30

 A gauche : Le site d’escalade de Réotier est constitué d’énormes blocs calcaires résultant d’éboulements des falaises disloquées situées vers 1800m sous la combe « secrète » de Fouran. Au dessus un replat cache les ruines du hameau médiéval abandonné de Rabastelle, faisant face à une autre falaise oblique que sautait la Pisse, cascade artificielle depuis le XIVème siècle permettant au canal de Manouel de rejoindre directement les Casses. Réduite à de faibles écoulements depuis les effondrements (1937) qui ont conduit à la création du canal actuel en lauzes de Manouel rejoignant l’ancien tracé depuis les années 40 au pied de la falaise et du site d’escalade.

A droite : Rabastelle haute. Un des murs vestige d’une histoire très ancienne au bord du GR50.

 

Une centaine de mètres après la première falaise du  site d’escalade, prendre à droite un petit sentier. Il conduit aux ruines de Rabastelle basse, sur un petit plateau aménagé au sommet des blocs du site d’escalade. Visiter ce site original (ruines des maisons et enclos, abris sous roche…). Utilisé en janvier 2021 pour le tournage du long métrage « ROYA (Les survivants) » réalisé par Guillaume Renusson. Observer au dessus une haute falaise colorée en marron rouge correspondant au passage de la « feue » célèbre Pisse, sur laquelle le canal primitif de Manouel (un des plus longs du Briançonnais : 5,750 km) sautait en cascade avant d’arriver aux Casses (suintements). Une traversée descendante amène à la route de Pinfol que l’on remonte sur  trois cents mètres jusqu’à proximité du gite.

Emprunter d’abord le GR50 montant à Mikéou. La source aménagée des Bachassets est à droite au dessus des Oliviers (elle était abondée autrefois par une bretelle du canal de Manouel depuis Rabastelle haute, par une succession de rigoles en mélèzes permettant de franchir la zone escarpée instable, au dessus de la petite source aménagée au bord du sentier (passerelle). Vous débouchez sur un plateau boisé où l’on rencontre tout de suite les premières ruines de Rabastelle haute. Vous distinguez des murettes et enclos de treize parcelles cultivées pour certaines dans la première moitié du XXème siècle. La forêt a « anesthésié » tout cet ancien espace agricole du Moyen âge. (Circuit de visite en projet).

ATTENTION : n’essayez pas de suivre le canal en dessous du sentier (haute falaise très dangereuse).

Quitter le GR à gauche de la première murette pour suive le canal primitif de Manouel et de la Pisse, abandonné depuis la fin des années 30 (XXème siècle).

 

Vous enchainez une succession de tronçons peu inclinés séparés par d’autres plus raides, dont le dernier sort sur la piste de la carrière. Parcours un peu rugueux car le défrichement est encore récent.

(Ici arrive l’ancien chemin des Tracoulets permettant aux hommes et aux troupeaux de rejoindre les pâturages de Fouran et de l’Alp depuis les hameaux du Fournet, des Garniers, du Goutail et des Casses).

Quand vous cheminerez aisément le long du canal primitif de Manouel vous imaginerez l’énorme travail de défrichement et de nettoyage qui a permis de faire revivre cet équipement du moyen âge.

 

On sort par un cheminement pittoresque (ruines) au belvédère de Rabastelle. Vue superbe sur l’Embrunais  et le Guillestrois.

Traverser la piste pour retrouver le tracé du canal abimé parfois par les énormes blocs qui ont condamné son fonctionnement pluri séculaire. Il disparait, pendant trois cents mètres, détruit par une piste d’affouage peu soucieuse de ce patrimoine. Il reprend bientôt à gauche, superbe, pour rejoindre  la piste du site dit « Croix de Manouel » (aujourd’hui disparue, autrefois étape du pèlerinage de la Saint Laurent le 10 août).

Ici, le canal historique redevient actif. En amont, il continue jusqu’à son captage au torrent du Villard, en passant par l’ancienne petite montagne de Cériès. Descendre en suivant l’eau, rive gauche du tronçon aval dans un très beau cadre, encore vivant, pâturé par les vaches du groupement pastoral de l’Alp. On arrive à deux citernes DFCI au bord de la piste de la carrière venant de Mikéou. Continuer au dessous, rive gauche du chenal dont on s’écarte un peu (balisage en cours), jusqu’à la limite supérieure des grandes clairières cultivées des Combes. On « tombe » sur l’ancien canal, sec, de Mikéou. Le suivre à droite. Il rejoint ‘l’eau » du canal moderne de Manouel. Un superbe parcours vers l’ouest, bercé par le chant de l’eau, ramène au parking. Ce tronçon remarquable est le plus long  chenal presque intégralement réalisé en lauzes, de tout le Briançonnais.

Il débouche sur la route goudronnée, montant à Pinfol

Manouel nouveau prés de Rouméyère. Sur un chenal intégralement dallé de lauzes, l’eau circule très vite.  

 

FICHE N° 4 : Circuit Chateau, Truchet, Table d’orientation, le Cros.

Au départ de la randonnée les bassins de la Pêche aux truites. Derriere le bâtiment et au dessus le filon de gypse est bien visible avec sa couleur blanchâtre.

 

Circuit de la Table d’orientation.

Centres d’intérêt : La fontaine pétrifiante, la carrière de gypse, le site médiéval de Réotier, le canal du Serre, le camp de la Marine, la clairière de L’Aubrée.

Point de départ : Fontaine pétrifiante

Durée : 3h30

Dénivellation : 500 mètres

Se garer au parking de la Fontaine pétrifiante. Observer au dessus un affleurement de roches blanches. Il s’agit d’un gisement de gypse, pincé par la faille de Durance. Cette roche saline et calcaire à la fois étaient utilisée au moyen âge et plus tard comme gisement de ciment plâtrier. Les carrières de cette époque sont effondrées car cette roche fragile, qui se dissous, est minée par une grosse  source dont les eaux sont récupérées pour les bassins de la pêche aux truite au dessous. Une de ces « grottes » devenue légendaire au XIXème siècle avait été baptisée « grotte d’Hannibal ». ???

Confluence Guil Durance face à la Fontaine Pétrifiante.

Visiter ensuite le site de la Fontaine Pétrifiante.

Les pleurs du monstre pétrifié, providence pour « l’acqua réotier » de l’Occitane.

Remonter le sentier GR au dessus. Il traverse la route de Réotier. Juste au dessus du carrefour vers le Cros, retrouver un bon sentier menant à un petit  plateau. Il correspond à l’ancien trou du Savel, vaste dépression quasi circulaire. Cette excavation de grande dimension doit son existence à une carrière exploitée longtemps en particulier lors de la construction de Montdauphin. Au milieu du XXème siecle le « trou » est utilisé comme décharge à ordures durant des décennies. Il à été comblé et nivelé quand ce type de pratique a heureusement disparu. Le chemin s’élève alors à gauche dans la forêt pour finir sous la butte du château. Une courte descente amène  l’église St Michel.

A la Combe au pied de la butte du Chateau avant de partir vers l’Aubrée.

Vous êtes sur le site originel de Réotier au Moyen Age. Suivre alors le chemin du Lansoou, montant à Truchet, passant à coté des vestiges réduits des hameaux médiévaux de la Grangette et de la Combe. Il rejoint le vallon du Rialet et continue jusqu’à Truchet dont la butte est coiffée d’un important relais TDF. Laisser la chapelle St Roch à gauche pour suivre la piste dite de Pra Bouchard (ou du camp de la Marine).

Truchet : la chapelle St Roch. Totalement ruinée au milieu du XXème siécle, elle a été rénovée dans les années 70 grace à la DCAN (marine nationale de Toulon) en reconnaissance pour le prêt du site du Clos de l’Eissillon (dit maintenant « camp de la marine »)

Sur sa droite coule le canal de Beauregard (ou du Serre). En bout de piste s’ouvre la très belle clairière du Clos de l’Essillon (dite du camp de la marine ou Pra bouchard). La traverser à droite pour grimper sur butte de la table d’orientation où la vue est remarquable.

Le Clos de l’Essillon ou camp de la Marine ou (de manière inexacte Pra Bouchard) est un lieu magique réjouissant tous ceux qui viennent s’y détendre. C’est souvent un lieu insolite où des amateurs de sa tranquilité viennent s’y faire plaisir dans des activités variées. Ici au printemps une leçon de Cor des Alpes.

Redescendre quelques mètres pour partir à gauche dans une petite combe herbeuse. Elle arrive sur une piste (dite de l’Aubrée) que l’on traverse pour continuer par un chemin plus raide jusqu’à une bifurcation. Il est conseillé de partir à gauche pour visiter l’ancien site habité de l’Aubrée (possibilité de rentrer par le sentier de l’Aiguille). Revenir à cette bifurcation pour emprunter le sentier dit de l’église qu’utilisaient encore au début du XIXème siècle les écoliers de l’Aubrée se rendant à l’école de Réotier. On traverse le ravin de Piolet. Après avoir dépassé le four à chaux descendre au Cros par l’un des chemins sur la gauche. Finir au dessous de la route par le sentier ramenant au parking par le gisement de gypse.

 

 

PARCOURS A INTERÊT ENVIRONNEMENTAL DOMINANT.

 

FICHE N°5 : Boucle Pinfol Prenetz

Depuis Prenetz, la Casse du Laus, le Testas et de l’autre coté du vallon de Couleau, la chaine Clotinaille Chabrières.
Boucle Pinfol Prenetz

Centres d’intérêt : Le paysage d’alpage suspendu, les crêtes au paysage lointain du Viso au Mt Rose, le Laus. Grande valeur esthétique. Grand intérêt géologique et geomorphogique. En prime la vie pastorale active.

Pascal Labbé et son troupeau à l’Alp

Point de départ :L’Alp

Durée :4h00

Dénivellation : 700 mètres

L’Alp point de départ de nombreuses randonnées.

Du parking de l’Alp suivre le balisage et les traces discontinues pour la Tête de Fouran. On atteint la Tête de la Vieille (non nommée Pt 2511).Panorama remarquable. Revenir un peu sur ses pas sur la crête puis au collet, traverser à droite. Des sentes à moutons ascendantes amènent au pied de la petite combe sommitale du Pinfol (2649) que l’on remonte pour sortir dans les gros massifs de schiste de la cime. Continuer l’arête vers le nord (quelques gradins sans difficultés), jusqu’au sommet de la Crête de Fouran (2683).

Crête de Fouran depuis le Passon du Laus. Le passage pour eviter le ressaut rocheux sous le sommet est bien visile à droite.

Descendre une cinquantaine de mètres sur la croupe herbeuse  sud ouest (le Platasse des bergers ; Chambe Lève pour IGN). Une sente, peu marquée en début d’été, part horizontalement au nord dans les pentes soutenues sous les escarpements. Elle rejoint la crête (2628).On la remonte un peu pour tomber rapidement su le sentier du Laus, au Passon du Laus (2665). Le suivre jusqu’au lac. Site exceptionnel. Ruines de la chapelle St Laurent. Vue plongeante unique en faisant le petit détour sur la butte du Testas 2595). Remonter au sommet sud de Prénetz (2781) par un sentier passant entre les barres, se perdant ensuite dans le pâturage.

Avec un peu de chance vous aurez de la compagnie …au dessus des abîmes de Couleau.

Suivre toute la crête, superbe balade aérienne jusqu’au sommet nord de Prenetz (2836). On rejoint facilement le sentier de la tête de Vautisse, sur le plateau dit des Terres Noires. Il ramène à l’Alp très facilement.

Depuis Vautisse, au centre la crête de Prenetz zigzagant jusqu’au Platasse (Crête de Fouran). A sa droite le berceau suspendu abritant le Laus. A sa gauche le plateau Terres Noires Alp dominant Roche Charnière .

FICHE N°6 : Boucle de Roche Charnière

Versant sud de Roche Charnière . Le sentier traverse de gauche à droite sous les rochers pour sortir sur le paturage suspendu. A gauche la crête de la Selle franchie plus ou moins haut au retour.
Boucle Roche Charnière Lac Trouble

Centres d’intérêt : Paysage pastoral, structures géologiques calcaires originales, paysages étendus de hautes montagnes, flore très riche…

Point de départ :Cabane de la Selle

Durée : 3h30

Dénivellation : 700 mètres

 

Les cabanes de la Selle. L’ancienne , peu visible, se coinçait au bas de la pente pour tenter d’échapper au souffle des grandes avalanches devenues rares.

Parking au pt 2059 au dessus de la cabane de la Selle
Repérer une ligne de cairns au dessus du parking le long d’une sente partant en oblique à droite. Au replat à la sortie de la forêt, rejoindre à droite un chemin dans les pierriers, montant peu au début puis se raidissant pour franchir le gradin supportant le grand pâturage suspendu de Roche Charnière (appelé pourtant Pré petit ?).

Le troupeau de Pascal Labbé, berger de Réotier, franchit le passage clé donnant accès au pâturage suspendu trés apprécié par les brebis.

S’élever dans le pré à gauche pour atteindre la crête boisée dominant la vallée de Tramouillon prés d’une brèche au pied des falaises nord. Une sente bien marquée traverse vers le sud en montant au travers d’une pente soutenue avec rochers. Elle sort sur un nouveau pâturage suspendu s’élevant jusqu’à la crête sommitale. La suivre en restant à droite puis en cheminant à gauche à proximité de la crête (gouffre) pour sortir sur le magnifique perchoir de Roche Charnière. Panorama remarquable à 360°.

Revenir jusqu’à la brèche. Un raide  couloir d’éboulis avec traces descend au nord (délicat) dans la combe nord chaotique et boisée en partie. Contourner par le  sud les éminences rocheuses (2215) pour traverser vers la cabane de l’Ubac en piètre état.

Versant nord de Roche Charnière, crête de la Selle et plateau du lac Trouble.

Gagner ensuite la Crête de la Selle, soit directement au col vers 2300, soit, plus long mais plus varié en remontant la petite combe nord est sortant vers 2400 sur une croupe, d’où il est possible de rejoindre en traversant à droite le pittoresque lac Trouble (2474). Retour par la crête de la selle ou dans les prés du vallon est de la Selle jusqu’au parking.

Sur le tour de Roche Charnière. Sortie sur la crête de la Selle en automne.

 

 

FICHE N°7 : Boucle Résinières Alp

Les croix historiques du Vallon et des Résinières retrouvent le 9 août 2020 leur fonction de balises du chemin du pélerinage de la saint Laurent.

 

Boucle Résinières Alp Côte Salée

 

Centres d’intérêt : Un tronçon du grand pèlerinage de la Saint Laurent, paysage pastoral, paysage du briançonnais au Viso.

De la Croix du Vallon aux Croix des Résinières, le Passon de l’Alp , le Simous, la draye des Moutons de Côte Salée.

Point de départ :Cabane du Vallon

Durée : 3h00

Dénivellation : 450 mètres

 

Parking à proximité de la cabane du Vallon. Rejoindre au dessus de la cabane, la Croix du Vallon, érigée en août 2020 sur un gros bloc (2000) d’où l’on peut voir 250m plus haut la Croix historique des Résinières, érigée le même jour. Ces croix servaient de repère aux pèlerins de la Saint Laurent le 10 août. Suivre le sentier du pèlerinage, balisé de caïrns, jusqu’à cette croix. Il remonte en oblique à droite la raide pente pour atteindre le sommet de la casse des Résinières.

Rénovation du sentier du pélerinage de la Saint Laurent en haut de la Casse des Résinières. Yvan, Camille et Bernard à l’ouvrage dans la bonne humeur.

Un agréable parcours en forêt conduit à la piste de l’Alp prés du virage 2220. Gravir la crête au dessus pour atteindre la croix historique. Par les prés au-dessus rejoindre à nouveau la piste de l’Alp en passant par la nouvelle croix des Résinières (IGN). La quitter à nouveau pour remonter à flanc la crête dominant les falaises du Vallon pour atteindre la cabane de l’Alp  (fin dans les prés ou sur la piste). Suivre ensuite le balisage « Tête de Fouran » traversant vers le sud le plateau de l’Alp. Parcours très facile, avec de nombreux « pieds de moutons » Rejoindre le Simous (non nommé IGN) ensemble de bosses prés du point 2384.

La draye de côte salée bien visible sur la bande herbeuse entre les grands éboulis, permettant de descendre aisement du Simous au ravin du Clot.

Repérer en bordure du ravin du Clot un très gros cairn marquant le passage vers la Draye de Côte Salée (non nommée), système de sentes à moutons permettant de gagner le fond du ravin du Clot en traversant à droite (sud) vers le point 2193. Les sentes, de plus en plus marquées passent au replat 2134, pour traverser vers la cabane du Vallon (2000) (en réalité cabane du Clos la Fourme). Une piste ramène à la vraie cabane du Vallon (1980) ou on retrouve la voiture.

Cabane de l’Alp vue arrière inhabituelle avec les parcs et le troupeau à la chôme de mi journée.

 

 

 

FICHE N° 8 : Boucle Côte Salée Fouran

Cabane du Vallon automne 2020. C’est encore un chantier. Rénovée elle deviendra un abri refuge pour la saison hivernale.

 

Boucle des Drayes de Fouran

Centres d’intérêt : Paysage pastoral, panoramas exceptionnels sur la vallée de la Durance, l’Embrunais et le Queyras. Montée au Simous par la draye des moutons de Côte Salée ou la Crête des Deux Vallons, traversée Tête de la Vieille Tête de Fouran, Croix de Fouran, draye supérieure des moutons (Pierre écrite),Clos la Fourme.

Départ difficile à trouver de la draye supèrieure des moutons abandonnée depuis longtemps. La pierre écrite est la lauze à gauche au pied de petit mélèze. Bien repérer la marque blanche forestière sur le gros mélèze à droite. Au dessous c’est raide mais facile à suivre.

Point de départ : Cabane du Vallon

Durée : 3h00

Dénivellation : 500 mètres

 

Se garer à proximité de la cabane du Vallon (1980m). Par la piste rejoindre la cabane du Clos la Fourme (Vallon IGN). Monter au dessus en tirant à gauche (traines de tirage de bois) pour passer à proximité de la cabane primitive ruinée du Vallon.

Cabane primitive du Vallon. La plus haute. Abandonnée depuis prés d’un siécle mais resistant encore au poids des hivers.

On rejoint vers 2100 la terrasse de pâturages rive gauche du ravin du Clot. De là :

  • Soit élever immédiatement au dessus pour suivre vers la droite une sente rejoignant la croupe boisée des Deux Vallons (non nommée). La gravir. Elle devient une arête en partie rocheuse dont on contourne les difficultés flanc sud à quelques mètres de la crête. On arrive sur le vaste pâturage bosselé du Simous (prés du pt 2384).
  • Fin de la crête des Deux Vallons. Arrivée au Simous.
  • Soit continuer par les sentes vers le talweg d’éboulis du ravin du Clot, dont les pentes soutenues au nord sont appelées localement Côte Salée. Vers 2150 suivre vers la droite les sentes de moutons (Draye de Côte Salée) permettant de rejoindre le Simous, au sommet de la crête des Deux Vallons, à proximité du pt2384.

On se trouve sur les plateaux de l’Alp. S’élever dans les pâturages (multiples traces) vers le sud pour sortir au superbe perchoir de la Tête de La Vieille (2511) ( non nommée IGN) quelques rochers à la fin.

Sur la Tête de la Vieille, au pied du Pinfol. A hauteur des têtes des randonneurs, on devine à gauche la vertigineuse traversée du retour du pélerinage de la Saint Laurent depuis Chambe Lève.

Descendre la facile et aérienne crête sud est jusqu’à la Tête de Fouran.

Arrivée à la Tête de Fouran par la belle arête panoramique de la Tête de la Vieille.
Troupeau sur Fouran. Vers la Tête de la Vieille, le Pinfol et le plateau de l’Alp.

Descendre à proximité de la crête (avec attention) vers le sud est sur la Croix de Fouran (2400) au dessus de zones très raides et dangereuses. Partir au nord (sente en traversée à peine descendante) au dessus du grand couloir sud est de Manouel pour rejoindre les clairières de la Coste des Chamousses. Continuer en traversée plus descendante vers le nord pour atteindre vers 2200 le Jas de Fouran.

Retour de la Croix de Fouran vers le Jas. La Croix est visible sur l’arête à mi hauteur.
Le jas de Fouran, simple abri de berger. Pas facile à trouver.

Traverser encore vers le nord (énormes mélèzes foudroyés) avant de descendre jusqu’au balisage à 2150 (marques blanches et cairns). On tombe sur La Pierre Ecrite, début du petit sentier basculant dans le ravin du Clot. Remonter un peu sur la terrasse du pt2134 où l’on retrouve le début de l’itinéraire de montée.

 

 

 

FICHE N°9 : Boucle de La Draye des Vaches

Boucle Draye des vaches, Vallon, Grands prés

Photo Mikéou

Centres d’intérêt : Tronçon du pèlerinage de la Saint Laurent. L’étagement et la variété du manteau forestier, vestiges pastoraux, le pastoralisme contemporain.

Montée à cabane du Vallon par la pluriséculaire Draye des Vaches perdue et restaurée, Croix du Vallon, Valliret, Grands Prés, Le Villard, le Clot, Mikéou.

Mikéou. Un site de grande beauté en toutes saisons. Mystère du nom, magie du lieu.

Point de départ : Mikéou

Durée :3h00

Dénivellation : 500 mètres

 

A  Mikéou , récupérer la draye, à 20 mètres à gauche, de la piste de l’Alp (petit réservoir). La remonter en suivant le large chemin, recoupant la piste de Manouel, puis le canal de Manouel. On arrive sur la piste du Vallon dans le talweg du Clot. A partir de là, la sente est moins visible mais chemine avec plusieurs balises de cairns vers la croupe boisée de Barret (environ 1850). Elle traverse ensuite à droite , pour déboucher sur la piste du Vallon au pont franchissant le torrent de l’Alp. Un dernier raidillon amène à la cabane du Vallon (1970).Monter  100 mètres derrière la cabane pour voir la Croix du Vallon (redressée en août 2020, après des décennies d’oubli) . On voit 250m plus haut la Croix des Résinières historique redressée le même jour. Revenir à la cabane pour descendre la piste de la casse des Résinières, jusqu’au Valliret (clairière non nommée IGN à la jonction avec la piste l’Alp). Quitter ma piste pour descendre droit sur les Grands Prés, en visant à la fin le chalet des Ponses en aval de la piste retrouvée.

Camp de vacances estivales aux Grands Prés pour les vaches du groupement pastoral. Roche Charnière.

Piquer droit dessous (multiples traces) sur les maisons du Bas Villard. Rentrer à Mikéou par le GR50, avec un crochet possible (hors GR) aux moulins de la Fontaine des Rois (depuis Basse Rua) et un autre avec une courte remontée aussi depuis Basse Rua, au hameau du Clot (dont la piste d’accès ramène aussi à Mikéou.

Le torrent du Villar au pont des Bruns avec le captage pour le canal de Manouel.

 

 

FICHE N°10 : Boucle Aiguille, Pré d’Eymars, Villard, Eglise St Michel.

Vue d’ensemble de la partie Adret et du versant de l’Aubrée dominant l’Iscle.

Photo Aiguille/Iscle

Boucle Aiguille, Aubrée, Pré d’Eymars

Centres d’intérêt : La variété des versants forestiers, vestiges pastoraux, site médiéval de Réotier. Basse altitude mais très panoramique au dessus de l’Iscle et sur le plateau de l’Aubrée, Camp de la Marine, Pré d’Eymar, le Villard, Mikéou, Truchet, le relais TDF, le Château, le Cros.

Point de départ : Camping de La Fontaine

Durée : 3h30

Dénivellation : 600 mètres

 

Du Camping de la Fontaine suivre le chemin montant vers le sud, traversant la piste de l’Aiguille au pt 952 pour continuer vers les Jourdans. Avant cela, à 1020m, partir sur la piste à droite et à la première épingle à cheveux sur le chemin qui va traverser le ravin de Piolet.Il grimpe soutenu en passant prés de l’Aiguille, jusqu’à l’extrémité nord des clairières de l’Aubrée. A la limite supèrieure un chalet rénové , une maison ancienne et des ruines. Parcourir le haut de cette clairière ou la piste au dessus vers le sud.Au lacet au dessus du pylône, prendre à gauche puis immédiatement à droite le large chemin montant au plateau de Truchet. Il recoupe la piste au pt 1385. Continuer le chemin audessus   jusqu’à la clairière du camp de la marine et à la table d’orientation. Revenir juste au-dessous pour suivre un chemin vers le nord qui descend bientôt sur le torrent de St Thomas. Le franchir (passerelle) et remonter aux Prés d’Eymars. Peu après on arrive sur le GR50. L’emprunter vers le sud pour monter au Bas Villard. On continue sur Mikéou,Les Guieux puis Truchet.Rejoindre l’église St Michel par les Lajards ou gagner le relais TDF. Sous la clôture coté est repérer un petit sentier qui chemine prés de la crête pour descendre (suivre les cairns) jusqu’à l’Eglise St Michel, en passant sur la butte du château,  site originel de Réotier . Le chemin ramenant au Cros et au camping  part versant est de cette butte.

Une variante intéressante (départ sur le chemin des Sagnes depuis le cimetière),  descend directement sur le hameau des Moulinets Bas par le vieux sentier de la Coueste. De là on suit un peu la RD38 jusqu’au sentier descendant sur la Fontaine Pétrifiante. On rejoint le camping par les bassins de la Pêche aux truite et le chemin remontant le long de la Durance.

Totalement ruinée au milieu du XXème siecle, la chapelle St Roch de Truchet a été rénovée dans les années 70 grace aux soutien financier et technique de la DCAN de Toulon.

 

FICHE N°11 : PARCOURS ENVIRONNEMENT, PATRIMOINE ET VIE RURALE : Durance, Isclette, Vignoble.

Plaine de l’Isclette en rive droite de la Durance. Un des terroirs les plus favorables à l’agriculture moderne car plat, remembré et irrigué.
Vignoble de Réotier à Rolland au dessus de l’Isclette. Un des derniers exploité.
Boucle Isclette, vignes, clapière, Casses, Réotier
Cellier Domeny de Gilberte Mouront à Rolland

Centres d’intérêt : Le confluent Guil/Durance,la Fontaine Pétrifiante, Balade dans les vignes de Réotier et sur la zone d’agriculture « remembrée » de l’Isclette, St Pancrace et La Clapière, les Casses, Réotier originel…

Depuis la Fontaine Pétrifiante, la forteresse de Montdauphin dominant le confluent Guil Durance.

Point de départ : Parking de la Fontaine Pétrifiante

Durée : 3h30

Dénivellation :350 mètres

Cheminement conseillé : Gagner la Fontaine Pétrifiante. Traverser au dessus à partir de la plateforme où l’eau l’alimente. Redescendre sur le plan incliné vers l’Isclette pour rejoindre une piste à l’entrée ouest de la tranchée de la voie ferrée. La suivre ainsi que la petite route au milieu des vignes et cultures. Aller voir à votre droite le petit cellier Domeny. Peu avant la remière épingle prendre à gauche un large chemin horizontal. A son terminus ( tracé en construction) traverser une sagne pour trouver un petit chemin puis une piste agricole qui remonte à l’école de la Fraxinelle. Partir en face sur un systéme de pistes agricoles, puis de bouts de sentiers, pour  remonter vers la Coste Freyssinière (ruines)  puis le Champ Blanc. Une piste traverse sous les Casses. La quitter pour grimper aux maisons par un des deux  pittoresques sentiers (cairns). Traverser tout le hameau, en passant devant ND des Neiges puis commencer à descendre la route. Peu avant l’épingle du Villaret, prendre à gauche, le petit sentier balisé traversant la Grande Combe vers la Grangette et l’église St Michel, quartier du château des origines de Réotier. Descendre devant le cimetière pour prendre à droite le sentier des Sagnes, puis trés vite à gauche celui de la Couesta. Raide, au milieu des anciens vignobles il finit aux Moulinets Bas. Suivre la route à l’est. Passer le Collet, belvédère  aménagé, et rejoindre un peu plus loin le sentier vous ramenant au parking par l’ancienne gypière ou la Fontaine pétrifiante.

 

Contrepoids du pressoir Domeny à levier de Gilberte Mouront.
Curiosité géologique : taillée dans la masse d’un bloc erratique en granite rose de Sialouze , descendu par les glavciers depuis les contreforts du Pelvoux.

 

Vignes Castellacci en parfait état à Pra Boustiè

VARIANTE :

. Rejoindre Saint Clément par l’Isclette et la piste longeant la Durance. Visiter St Clement. Revenir en rejoignant l’itinéraire précédent à la Clapière par la la D38 ou par la piste VTT de Fontette.

SENTIERS PATRIMONIAUX : D’UN HAMEAU A UN AUTRE

 

 Leur réhabilitation est bien avancée mais pas terminée. Un balisage basique a commencé. Ils peuvent être utilisés même si leur « confort » n’est pas toujours assuré. Vous pouvez les  améliorer en les parcourant. Coupez des branches gênantes, ajoutez ou  redressez un cairn,évacuez les pierres tombées sur le chemin…  Ce  concept de « randonnée participative »   permet de valoriser un patrimoine trop longtemps négligé. Merci. 

 

Certains sont utilisés dans les itinéraires conseillés ci-dessus. Ils offrent la possibilité de parcours variés, originaux dans des secteurs souvent totalement méconnus de notre territoire.

Chemins patrimoniaux (CP) praticables. En cours de balisage et amélioration.
Chemins patrimoniaux (CP) : partie sud. La flèche rouge positionne la nouvelle croix des Sagnes.

 

Chemin de St Thomas à l’Aubrée (Laubérie).(CP1)

 

Chemin du  Cros à Réotier(Eglise).(CP2)

 

Chemin des Moulinets Bas  à l’Eglise (Réotier) par la Coueste (CP3)

 

Chemin de St Clément aux Casses (CP4)

 

Chemin des Casses à l’Eglise par la Grangette (liaisons avec les Garniers, le Fournet et les Sagnes)(CP5)

 

 

Camille Lorrin, maitre baliseur : un travail d’artiste.

 

 

Croix des Casses.Installée ci en 2007, elle a sans doute remplacé celle dite « Croix du Coq » placée sur la butte plus haut au bord de chemin des Tracoulets. A moins qu’elle ait remplacé une autre disparue au départ du chemin de l’Eglise ? Quartier de La Croix ou de la Croix sous le Chemin de l’inventaire d’Olivier Peyre.

 

Chemin de l’Eglise à la Bourgea (CP6)

La croix de la Bourgea marquait le passage de  la gorge de la Grande Combe sur le chemin pour aller aux Casses, Fontbonne et la Bourgea. Irrécupérable elle sera remplacée…sur un emplacement différent : un dos rocheux dominant les Sagnes, à la lisière des champs de Bellourenc. La progression du boisement condamnait sa position primitive. Elle avait été mise là pour être un repère visible. Les pentes étaient dénudées. Aujourd’hui les arbres ont tout colonisé, en particulier le chemin proprement dit qu’il a fallu défricher. Une nouvelle croix, la croix des Sagnes, marquera le « carrefour » des chemins vers les Sagnes, les Casses, Fontbonne et la Bourgea, Truchet par le Lansoou.

Nouvelle croix des Sagnes posée le 28 juin 2021

Chemin des Sagnes à Truchet par Chausset (CP7)

Chemin de Réotier (Eglise) à la Bourgea ou Truchet par le chemin du Lansoou (CP8)

 

Chemin de Laubérie (l’Aubrée) à l’église (CP9)

 

Chemin de Truchet au Villard par Pra Bouchard (CP10)

 

Chemin de la Bourgea au Villard par les Combes et Mikéou (CP11)

 

Chemin de Truchet aux Pré d’Eymar par Pra Bouchard, les canaux de Beauregard et de l’Adrech.(CP12)

 

Chemin du Villard à Bouffard par les Ponses (CP13)

 

SENTIERS PATRIMONIAUX : DES HAMEAUX AUX ALPAGES

Chemins d’usage intense  autrefois, condamnés par la création des routes et pistes automobiles comme par la disparition de la civilisation agro pastorale.

Chemin des Tracoulets.(CP14)

Il permettait aux troupeaux de la partie ouest le la commune de rejoindre les forêts et alpages de Fouran et de L’Alp. Partant des Garniers, il montait directement par Rouméyère, jusqu’au GR50 actuel à Rabastelle. Après une traversée jusqu’à proximité de la Grande Combe, il devenait le chemin de Fouran. Il remontait les pentes de Manouel et de la Coste des Chamousses jusqu’au Jas de Fouran, à 2200 mètres, encore visible aujourd’hui.  (Très morcelé entre les Casses et Rouméyère, il garde une belle section au dessus entre les canaux de Manouel). Par la Croix de Manouel la jonction avec le chemin de Fouran est possible.

 

Au pays des génies ??? Prés de la sortie du chemin des Tracoulets à Rabastelle.

Chemin de Fouran (CP15) :

Il continue vers le haut le chemin des Tracoulets vers le Jas et la Croix de Fouran. Emprunté au retour du pèlerinage de la St Laurent. Donnait accès aux pâturages de l’Alp

Draye des Vaches (CP16)

Il y en avait en réalité plusieurs au départ de chaque « petite montagne » (Le Clot, Mikéou, Truchet). Nous avons repris le tracé du cadastre napoléonien identifié comme véritable tronc commun des troupeaux depuis Truchet et Mikéou vers Fouran, le Vallon et l’Alp.

 

Chemin de Pinfol à Manouel (CP17)

Il correspond aujourd’hui pour l’essentiel au GR50.

 

NB : Les fonds de carte sont extraits et modifiés à partir des sites Géoportail et Archives 05.