MEMOIRE ET TEMOIGNAGES

VERONIQUE chevrière de PINFOL

troupeau des chèvres de Pinfol

Il n’y a pas eu que des bovins et des ovins sur la commune.

En effet, au hameau de PINFOL, A. Tartarat, le fondateur du gîte situé sur le tracé du GR 50 actuel, pour améliorer ses revenus, a crée un  troupeau de quelques chèvres.

Son cheptel en 1980, est monté progressivement, jusqu’à 20 bêtes et la vente de ses petits fromages, lui procurait un revenu substantiel bien utile en attendant que le gîte se fasse connaître et que sa fréquentation soit bonne.

Il construisit une chèvrerie peu après, à 150 mètres du gîte, aux normes de l’époque. Elle lui facilitait la tâche, et séparait l’activité agricole de celle du gîte.

Au dessus de la chèvrerie, il ajouta un logement de fonction qui pouvait donc être loué à un exploitant éleveur.

chèvreie de Pinfol
chèvrerie de Pinfol. (Ph.B.Philippe).
Deux traites manuelles quotidiennes
Deux traites manuelles quotidiennes. (Ph.B.Philippe).

C’est ainsi que, en 1985, le troupeau a changé de propriétaire avec l’arrivée  de Véronique et Jean Noël. Véronique Dubourg a quitté Asnières et la vie parisienne pour  se lancer dans l’élevage caprin.

Jusqu’en novembre 92,  cette exploitation très viable, a vu le troupeau augmenter jusqu’à 31 bêtes.

A PINFOL, la forêt toute proche se prêtait bien à la pâture en toute liberté, si bien que le matin, notre chevrière lâchait les bêtes après la traite, et au soir, elle avait trouvé l’astuce de les siffler. Elles descendaient alors docilement pour la traite de la fin de journée, sous la conduite de la plus vieille chèvre toute blanche nommée « Sucre » pour la circonstance. Nous avions plaisir à voir toutes ces alpines suivre la chef….A noter aussi qu’à l’époque, personne n’avait de jardin !

Depuis 1992, il n’y a plus de chèvres à PINFOL. . Nos chevriers, ont monté leur exploitation à PUY- SANIERES. Efficacement soutenus par la municipalité ils ont parfaitement réussi à développer leur entreprise. Véritable succès économique et commercial. Voir icihttp://www.puysanieres.fr/annuaire/tele-puy-sanieres-reportage-veronique-dubourg…après quelques secondes de pub !

Ils se plaisaient pourtant à Pinfol mais l’électrification du hameau tardait à venir. Or celle-ci devenait vraiment indispensable, notamment pour le séchage des fromages en hiver. (Le réseau EDF a été installé en 2001).

Dommage pour notre commune. Leçon à retenir : dans des petites cellules humaines comme la notre, le volontarisme des élus est déterminant pour maintenir ou attirer des activités et des jeunes.

A quand de nouvelles chèvres à Réotier ? La commune ne manque pas de terres en friches, ni de parcelles boisées qui auraient bien besoin d’être débroussaillées, ne serait ce que pour limiter les incendies. Ces animaux sont des excellents débroussailleurs… et de plus, donnent du lait !!!!

B.PHILIPPE